Comment faire un bardage bois extérieur ?

Avec le temps, les faces extérieures d’une maison s’abîment. Elles deviennent moins jolies et certaines sont fissurées. Pour cacher ces défauts, on fait recours à plusieurs solutions, dont le bardage en bois. C’est une bonne alternative pour redonner vie à sa maison, mais aussi pour optimiser l’isolation thermique. Vous pourriez l’installer vous-mêmes.

Les matériaux utiles

Faire un bardage n’est pas une simple activité de bricolage. C’est un travail en hauteur qui nécessite quelques connaissances préalables. Vous devez absolument respecter les règles de sécurités. Pour votre protection, prenez des gants, un casque et une chaussure de sécurité.

A lire en complément : Les tendances à adopter pour un intérieur design

En dehors de ces éléments, pour le bardage, il vous faudra : des tasseaux, des lames de bardages, des clous galvanisés ou des clous en inox, des grilles anti-rongeur, des vis, des chevilles, une règle de maçon, une équerre, un craton, un mètre, un marteau, un niveau à bulle, un papier de verre ou une ponceuse, une scie à onglet ou une scie à main, une visseuse, une perceuse, et une cloueuse (électrique ou pneumatique). Évitez d’utiliser une scie circulaire pour ces travaux.

A lire en complément : En décoration, quels sont les domaines d’application du marbre ?

Les étapes pour faire un bardage bois extérieur

La construction d’un bardage en bois se fait en quatre principales étapes.

La mise en place du pare-pluie

La pose du pare-pluie est une étape importante. Le pare-pluie assure une longue durée de vie au bardage, mais protège également votre mûr. Vous pourriez opter pour un pare-pluie classique ou un pare-pluie autocollante. Lorsque vous choisissez un pare-pluie classique, aurez besoin de clous pour le maintenir au début des travaux. À la fin, le bardage pourra le tenir en équilibre.

Sachez que le pare-pluie n’est pas toujours nécessaire, particulièrement au cas où votre mûr a un isolant extérieur. Dans ce genre de situation, vous pourriez clouer les tasseaux sur les équerres. Commencez par tracer une ligne de départ à environ 20 cm du sol. Vous devez tenir compte de l’épaisseur de la structure en terrasse ou en gravier qui serait faite sous le bardage. On parle généralement d’un garde-sol qui est très pratique pour préserver le bois de l’humidité.

La mise en place de la structure

La structure dépendra de la forme de votre bardage. Pour un bardage horizontal, les tasseaux seront en positions verticales. Il faut prévoir entre 40 cm et 60 cm d’espace pour séparer deux tasseaux. Notez que les tasseaux dans ce cas doivent être perpendiculaires aux lames de votre bardage. Par contre pour un bardage vertical, les tasseaux seront en positions verticales et en positions horizontales. L’objectif étant de former plusieurs carrés ou rectangles. Une espace d’environ 60 cm sera également indispensable entre les tasseaux dans la même position.

Avant la réalisation de la structure, pensez à faire des tracés au cordeau. Utilisez des chevilles qui sont plus longues que les liteaux afin de créer des points d’accroches dans le béton. Placez ensuite les grilles anti-rongeur sur les tasseaux. Vous pouvez toujours utiliser les chevilles. Veuillez aussi mettre une de ces grilles au-dessus du bardage par prévention.

La mise en place du bardage

S’il s’agit d’un bardage horizontal, commencer par le bas, depuis la grille anti-rongeur. Lorsqu’il est question de bardage vertical, commencez du coin sortant pour terminer par le coin entrant. Au cas où les lames utilisées sont rainurées, veillez à ce que les languettes soient faces au vent. On compte plusieurs types de bardages, chacun présentant ces atouts.

Les lames rainurées disposant de languettes sont généralement plus esthétiques. Elles permettent de voiler les jointures et de faire moins de découpes. Ce sont les lames recommandées pour la pose en « faux claire voie » et la technique de pose à emboîtement. Si vous utilisez des lames sans rainures, vous devez faire des jointures sur les tasseaux. Installez un débord de toiture ou une couventine en haut du bardage sans empêcher la circulation de l’air.

La finition

Il existe plusieurs types de finitions pour les bardages en bois. Généralement, les angles sont occupés par des lames de bois découpés et posés à 45 °C. Par contre, d’autres optent pour les cornières d’angle ou les profils d’angles. Les finitions conférées par ces matériaux sont plus esthétiques. N’oubliez surtout pas de retraiter des lames qui ont été découpées.