Pourquoi assurance vie retraite ?

Une assurance vie est une solution d’épargne qui est largement sollicitée par les contribuables. En effet, c’est un moyen simple et efficace permettant de faciliter le processus de succession et de transmission du patrimoine. Cependant, l’assurance vie est plus devenue une manière de faire fructifier son capital afin de préparer sa retraite. Les avantages fiscaux que présente ce placement financier en font une alternative de choix pour construire un patrimoine durable et pérenne. Néanmoins, les mécanismes et modalités de fonctionnement de ce type d’assurance demeurent quelque peu flous. Si vous cherchez à en savoir plus, nous vous conseillons de poursuivre la lecture de cet article.

L’assurance santé, un moyen efficace de préparer sa retraite

L’assurance santé est une solution d’épargne qui s’adresse spécifiquement à des investisseurs prévoyants voulant préserver un capital de sécurité destinés à un ou plusieurs bénéficiaires. Dans la plupart des cas, le patrimoine épargné est distribué selon les clauses du contrat d’assurance vie lors du décès de l’assuré. Cependant, ce dernier peut reprendre le capital investi augmenté ou des intérêts en situation de survie.

A lire aussi : Pourquoi la bourse reste-t-elle optimiste quand les grandes entreprises annoncent des pertes records ?

Qu’est-ce qu’une assurance santé ?

Une assurance santé est un produit bancaire permettant à un souscripteur de placer son capital sur un compte épargne dans le but de les faire fructifier. Les fonds épargnés sont par la suite débloqués à l’échéance du contrat d’assurance vie, à la survenance du décès de l’assuré, ou bien sa survie.

En cas de mort prématuré de l’assuré, le capital épargné revient à ses bénéficiaires. La solution d’épargne est également utilisée comme moyen d’investissement afin de préparer une retraite, ou bien la concrétisation d’un projet immobilier. En effet, grâce à son régime de fiscalité avantageux, le contrat d’assurance vie promet des placements rémunérateurs et peu risqués ce qui est parfait pour épargner en vue d’une retraite.

A découvrir également : Quelle est la banque préférée des Français ?

Quels sont les différents types d’assurance vie ?

Le contribuable est en droit d’effectuer deux types de placements dans le cadre de son contrat d’assurance vie.

  • Les placements monosupport : ce type d’investissement est effectué sur des fonds en euros et concerne uniquement des produits sans risques tels que les obligations d’État. Ces placements d’assurance vie sont revalorisés de manière annuelle et sont garantis par l’organisme assureur. En ce qui concerne les intérêts, ces derniers sont définitivement acquis au bout d’une année.
  • Les placements multisupports :  dans le cadre de ces investissements, le capital de l’assuré est placé dans des fonds en unités de compte (UC) afin de servir l’acquisition d’actifs boursiers tels que des actions et des obligations. Ce type de placement en assurance vie peut s’avérer être très rémunérateur, mais présente en contrepartie de multiples risques.

La sécurité relative de ces placements combinée aux possibilités de diversification des investissements fait de l’assurance vie une alternative avantageuse pour préparer sa retraite.

Pourquoi l’assurance vie est une option de choix pour préparer sa retraite ?

L’assurance vie est une solution d’épargne qui présente des possibilités importantes d’optimisation fiscale. En effet, la totalité de votre capital épargné ne fait pas l’objet de l’impôt sur le revenu. Ce n’est qu’en condition de rachat, que ce capital sera taxé et qu’il faudra le déclarer aux services des finances publiques. Si le rachat est effectué dans les 8 ans suivant la création du compte épargne, un régime de prélèvement forfaitaire est unique (PFU) à hauteur de 12,8% est appliqué. Au-delà de cette durée la taxation se fait à hauteur de 7,5%.

Il faut souligner que les assurés bénéficient d’un abattement fiscal de 4 600 euros et 9 200 euros selon leurs situations matrimoniales et les contrats. Ces dispositions fiscales favorisent la construction d’un patrimoine annexe qui viendra compléter vos revenus principaux, chose qui pourra financer votre retraite.

En addition à cela, il est possible d’introduire une clause bénéficiaire qui prendra effet à l’échéance de votre contrat et qui donnera la possibilité à votre futur acquéreur de récupérer le capital épargné. Ce dernier bénéficiera d’un abattement de 152 500 euros et pourra par la suite disposer librement de cette somme et éventuellement l’utiliser pour financer votre retraite.