Malussé : comment se réassurer ?

Un conducteur malussé peine toujours à trouver une assurance auto. Même lorsque vous réussissez à trouver une compagnie d’assurance qui accepte de vous assurer, les tarifs imposés peuvent s’avérer très élevés avec de moindres garanties. Faire appel aux services d’un courtier en assurance s’avère être une idée à exploiter.

Lire également : Assurance auto : paiement mensuel ou annuel ?

Comment devient-on un conducteur malussé ?

Un conducteur devient malussé en étant responsable ou semi-responsable d’un accident ou plusieurs selon le cas. Votre mauvais comportement sur la route sera sanctionné par un coefficient négatif appelé « malus » qui entraîne l’augmentation du prix de votre couverture.

Si le bonus récompense un conducteur pour son comportement irréprochable sur la route, le malus le sanctionne. C’est le code des assurances qui régi le principe de bonus-malus qui est lié à la voiture assuré mais pas au conducteur. Cela implique que cet indicateur peut varier même avec un conducteur secondaire ou occasionnel.

A découvrir également : Dois-je envelopper ma voiture ?

Le calcul du bonus-malus exclue certains sinistres car ceux-ci ne sont pas de la responsabilité du conducteur. Voici les sinistres exclus du calcul du bonus-malus : le vol, l’incendie, le bris de glace, les accidents de stationnement sans tiers identifié.

Quelles sont les conséquences du malus sur l’assurance auto ?

La conséquence directe du malus, c’est une prime d’assurance plus élevée que la moyenne. Cette augmentation se justifie par l’aggravation du risque que représente un conducteur malussé sur la route. Un assureur ira même jusqu’à résilier le contrat dans le cas où il juge que le risque à couvrir est important.

Retrouver ensuite une compagnie d’assurance relève du parcours de combattant. Même après avoir trouvé l’assurance en ligne qui accepte de le couvrir, le conducteur devra payer une prime d’assurance encore plus élevé que la moyenne alors que cette dernière est déjà majorée par un malus. Les garanties d’assurances sont aussi limitées par les assureurs. De ce fait, un conducteur malussé ne pourra bénéficier que d’une assurance au tiers ou à la rigueur intermédiaire sans jamais pouvoir bénéficier de l’assurance tous risques ni à des garanties complémentaires.

Que faire lorsqu’on est jeune conducteur malussé ?

Le fait d’être un jeune conducteur constitue déjà une difficulté à trouver une assurance, mais si en plus vous êtes malussé, vous écopez d’une double peine. En effet, étant novice et due à leur manque d’expérience, les jeunes conducteurs doivent appliquer une surprime légale afin de compenser l’augmentation du risque.

Cumulé avec un coefficient bonus-malus trop élevé, cette surprime peut engendrer une augmentation plus que conséquente du montant de la prime et dans ce genre de situation, il plus que préférable de changer d’assureur afin de trouver des contrats à la fois moins chers et avec de meilleures garanties. Il serait astucieux d’utiliser un comparateur d’assurance. Toutefois, en tant que jeune conducteur malussé, votre contrat restera toujours plus cher que la moyenne. Une fois réassurré, vous n’avez plus qu’à adopter un comportement irréprochable au volant.

Trouver une assurance malus après résiliation :

Sachez qu’ qu’il existe des compagnies expertes dans la couverture des assurés dits à risques ou malussés. Cela vous dispensera d’avoir recours au « Bureau Central de Tarification ». En plus de vous dispenser d’une longue procédure,  ces compagnies ont l’avantage de vous permettre de souscrire rapidement à une assurance auto.

N’oubliez pas, le montant de la prime chez ces assureurs spécialisés peut être élevé, même pour une simple couverture au tiers, d’où l’importance de toujours utiliser un comparateur d’assurance afin d’éviter de vous engager à une assurance auto à l’aveugle.