Pourquoi le cancer du col de l’utérus pourrait être évité ?

Le cancer du col de l’utérus est un mal très présent en France. On en dépiste plus de 2 800 nouveaux cas chaque année. En raison de son taux de mortalité élevé, la maladie cause environ 1 000 décès par année.

Les statistiques empirent et tout le monde est en état d’alerte. Grandement dangereux, ce cancer n’est toutefois pas inévitable. Dans ce billet, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le cancer du col de l’utérus et les pistes pour l’éviter.

A lire en complément : Comment baisser la tension artérielle naturellement ?

Les raisons du grand taux de mortalité du cancer du col de l’utérus

Si le cancer du col de l’utérus tue autant, c’est principalement parce qu’il est lent à se manifester. Ses symptômes sont difficiles à déceler, sauf à un stade élevé de la maladie. À titre illustratif, la fatigue est l’un des symptômes du cancer de l’utérus.

Toutefois, lorsqu’on est fatigué, le cancer n’est pas la première pathologie à laquelle on pense. Dès l’apparition des symptômes alarmants, la maladie est déjà à un stade avancé et les chances de survie sont très minces.

A découvrir également : Que faut-il savoir du breathwork ?

Les causes du cancer du col de l’utérus : fondement de la possibilité de l’éviter

Virus sexuellement transmissible, le papillomavirus humain est à la base de la plupart des cas de cancer du col de l’utérus. Selon des statistiques, 80 % de la population mondiale est exposée à ce virus au moins une fois dans la vie. Éliminé par l’organisme dans la majorité des cas, ce virus peut cependant survivre chez certaines femmes. Il créé alors de lésions précancéreuses qui peuvent se développer et causer un cancer du col de l’utérus plus tard.

le cancer du col de l'utérus pourrait être évité

La vaccination : moyen préventif le plus recommandé

Depuis l’année 2018, un vaccin contre le papillomavirus humain a été mis sur le marché. Il est inoculable aux filles comme aux garçons. Il est efficace pour prévenir les infections au papillomavirus HPV16 et HPV18. Un âge de vaccination contre le papillomavirus humain. Il est important de le respecter pour réduire le risque de développement du cancer du col de l’utérus et ainsi l’éviter.

Un mode de vie plus sain : précieux atout pour éviter le cancer du col de l’utérus

Le tabac contribue grandement au développement du cancer du col de l’utérus. Pour éviter ce mal, il est alors conseillé de ne pas fumer. La contamination de l’organisme par des IST accroît également le risque d’apparition de ce cancer. Les rapports sexuels non-protégés et la pluralité de partenaires sexuels présente également un risque important.

En évitant ces habitudes, il est possible d’éviter le cancer du col de l’utérus. Les spécialistes de la santé déconseillent également le début des pratiques sexuelles à un âge précoce pour minimiser le risque de développement de ce cancer.

Le dépistage : la solution à ne pas négliger

Quels que soient les moyens explorés pour éviter le cancer du col de l’utérus, il est impératif de se faire dépister. Un dépistage périodique et régulier est recommandé pour connaître avec exactitude son état de santé. Au cas où l’utérus serait atteint, le mal serait vite décelé.

Une prise en charge rapide maximise les chances de guérison. Le risque de décès étant faible, la patiente peut alors surmonter le mal grâce aux traitements suivis.