Comment les Vans sont-elles devenues les chaussures la plus emblématique de la planète ?

La société Paul Van Doren Rubber  ne savait pas qu’elle deviendrait rapidement l’une des sociétés de chaussures préférées dans le monde. Elle a créé l’une des chaussures les plus iconiques de tous les temps, la Van Old School. Le modèle a été lancée pour la première fois à Anaheim en 1966. Paul était alors un cadre d’une société à cette époque, il a remarqué qu’il y avait beaucoup d’argent à gagner. Et pourtant, les détaillants remportaient la majorité des ventes alors que les fabricants couvraient à peine les coûts de leurs produits.

Dès lors, Paul a donc créé sa propre entreprise dans laquelle il a fabriqué et vendu ses propres chaussures. Ses employés ont construit l’usine à partir de zéro. En revanche, leurs efforts ont été récompensés par 17 personnes qui sont venues passer une commande le jour de l’ouverture. En quelques heures, ils ont pu fabriquer le produit. Cependant, lorsque les clients sont venus chercher leurs chaussures, Vans s’est rendu compte qu’ils n’avaient pas assez d’argent à rendre. Alors, ils ont dû demander à leurs clients de revenir le lendemain avec la bonne somme d’argent et ils ont fait leurs premières ventes.

Un départ presque lent mais l’ascension a été assuré, la société a commencé à gagner du terrain sur le marché.

Un article destiné aux sports extrêmes au départ

Doren s’efforça de fabriquer la meilleure chaussure possible, il a opté pour des semelles deux fois plus épaisses avec la tige en toile de canard. Dans la pratique, c’est l’une des chaussures les plus solides qu’on pouvait acheter. L’idée était de s’assurer que la chaussure ne s’use pas aussi vite dans le temps. Pour son adhérence et sa robustesse, cela a fait de la chaussure un élément incontournable parmi les surfeurs.

Effectivement, quand les surfeurs se sont tournés vers le tarmac de surf au lieu des vagues, tous portaient des Vans. De plus, ils les ont personnalisés, donnant naissance au damier et à l’Old School. C’est de là que Doren a décidé de parrainer les meilleurs sportifs professionnels qu’il a pu trouver. Pour information, ils étaient pour la plupart des adolescents. Doren leur a donné des chaussures gratuites. Et si le produit a commencé à se développer en Amérique, la chaussure a pris un tournant international en 1982.

Cela s’est passé quand un représentant d’Universal est venu vers Vans afin de lui demander de produire une paire de chaussures pour un film. Ce dernier implique une sportive de la côte américaine. Le film a contribué à propulser Vans vers un succès phénomène.

Les marques de fabriques de Vans

En fait, le Vans Old Skool a fait ses vrais débuts en 1977. D’ailleurs, le modèle a été un succès instantané. Entre autres, ils ont mis en vedette la bande latérale iconique le long des deux côtés. C’était la toute première chaussure de Vans qui a été développée avec des panneaux de cuir et une semelle en cire. La technique a été adoptée pour augmenter l’endurance et le confort de son propriétaire. Au début, ce n’était qu’un gribouillis de Doren, qu’il appelait la « Jazz Stripe ». Ensuite, elle est rapidement devenue la marque de fabrique de l’entreprise. Pour preuve, elle est maintenant affichée sur le logo.

Dans les années 80, la personnalisation des chaussures est devenue une mode. Avec Nike qui a sorti l’Air Max et les running shoes, c’était une période marquée par la quête de l’individualité. C’était une période qui a été le théâtre de la montée générale de la culture pop. En parlant du produit des années 80, le fil et propriétaire de Vans Steve, Van Doren, a déclaré que les gens ont eu l’idée de sortir un stylo et de créer leur propre œuvre d’art unique avec ces chaussures.

Le style Old School de Vans offrait de nombreux panneaux et pièces de matériaux qui pouvaient être retouchés au gré de chacun.

Des collaborations multiples

Dans la société moderne d’aujourd’hui, la marque a délaissé les bases de cette personnalisation. Au cours de sa vie, le basket Old Skool a montré un nombre incalculable de couleurs, de motifs et de styles originaux. De ce fait, il a pu s’affirmer comme le roi des chaussures. Infiniment différentes et pourtant reconnaissables instantanément, les collaborations dans le domaine de la mode ce sont avérées être une étape majeure. Dans le cas de Vans, leur collaboration était avec Marc Jacobs, Supreme et Coors Light Beer.

Avec Marc Jacobs, Vans a travaillé sur des chaussures composées de matériaux haut de gamme et une technologie de l’époque. Tandis que la production de chaussures en petites séries limitées n’a fait qu’augmenter la demande, il en a fait l’une des premières baskets exclusives avant que Michael Joran décide de faire de même. Pendant ce temps, l’association avec Suprême marqua le début d’une ère qui allait voir la production d’innombrables chaussures.

Avec des centaines de styles différents et une image de marque parmi les professionnels sportifs, la culture de rue durer jusqu’à ce jour.

La conquête du monde par Vans

James Jebbia, le fondateur de Suprême déclare que le modèle Van Old Skool est une icône classique. En 1996, c’était l’une des meilleures chaussures de Vans, car elle a vraiment résisté au passage du temps. Dans les années 2000, Vans était devenu une entreprise évaluée à plus de 310 millions d’euros. Ensuite, ils ont été vendus à VF. Ce denier a promis que les Vans pouvaient toujours fonctionner indépendamment tant que le succès reste mondial.

Avec ce changement, Vans s’est éloigné de la simple production de chaussures. Il a plutôt cherché à établir son nom parmi ces 4 piliers : la musique, les sports extrêmes, la culture de rue et l’art. L’Old Skool est porté par certains des plus grands noms de la scène musicale. En effet, Vans a produit un panel de chaussures qui a évolué avec des festivals mondiaux. En outre, le style était dicté par le genre musical. Avec leur nom inscrit dans tous les sports extrêmes et porté par des stars des années 2000, il était inévitable que ce modèle continue sa montée.

Pendant les années 2010, nous avons vu la chaussure atteindre tous les coins et recoins de la culture pop.

Chacun veut un Vans

Entre autres, des athlètes populaires mondialement connus le portaient non seulement dans les sports extrêmes, mais aussi dans le football et le basket-ball. Même les Kardashians en font du battage médiatique. C’est une chaussure polyvalente, facile à porter, fiable, fonctionnelle et relativement bon marché. En particulier, le basket est facile à apprécier et difficile à quitter.

Une professeure de mode réputée a avancé que la fascination pour les vieilles chaussures d’époque n’est pas si choquante que ça. « La clé pour que les Vans restent pertinentes est de communiquer avec la génération en comprenant ses besoins et son esthétique. », a-t-elle affirmé. De plus, la part de marché des Vans a été multipliée par 7 depuis 2004. Elle a atteint plus de 2,3 milliards d’euros et pour la première fois depuis des années, la part de marché de Nike en tant que marque préférée a été modérée.

Un analyste principal de recherche a fait un communiqué à ce sujet. «  Nous avons vu une hausse inattendue des tendances comme le streetwear avec le succès de Vans et Supreme », a-t-il fait remarquer.

A lire aussi :
Construire une maison en bois : quels avantages ?

Facebook
Twitter
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!